20/03/2012

Chiche ???

Rien ne nous est épargné en ce premier jour de Printemps:

Charles Michel qui dit des âneries, comme d'hab: http://www.lesoir.be/actualite/belgique/elections_2010/2012-03-20/charles-michel-plaide-pour-une-baisse-des-impots-de-societes-903786.php

et le FMI qui s'ajoute au concert des gens qui veulent qu'on travaille plus longtemps et qu'on gagne moins, c'est à dire qu'on supprime l'index:

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20120320_00134345

L'antienne habituelle quoi.

Combien de fois faudra-t-il que nous disions:

- Les petits salaires sont déjà trop bas, l'index injustement calculé et de toutes façons, les salaires finissent quand même par être ajustés dans les autres pays. A quel prix !. En 20-30 ans , la part de salaire consacrée à l'habitation ( loyer-crédit, eau, énergie, téléphone )d'une famille modeste est passée de 30 à plus de 50 %. Aménageons l'index en plusieurs tranches comme nous l'avons déjà proposé dans ces lignes.

- Travailler plus tard pour augmenter le nombre de cotisants ? Augmenter le nombre de cotisants, c'est à dire:

  - faire participer plus d'entreprise au budget de l'état, car certaines s'en dispensent allégrement.

  - les entreprises veulent de meilleurs taux d'imposition ? Faites votre devoir civique, Mesdames et Messieurs:je vous propose un deal collectif : 0,5 % d'impôts en moins en échange de 10.000 emplois supplémentaires: des vrais, pas des emplois de remplacement, je veux voir les chiffres de l'emploi bouger, avec des CDI full time, 30 % de jeunes, 30 % de 50 +. Ces 0,5 %, on vous les accorde globalement APRES constatations des chiffres, quitte à vous rembourser ! Mais globalement,afin que vous vous exhortiez mutuellement à engager !

  - les intérêts notionnels sont censés vous aider à investir. Oui,gardons les, mais au conditionnel: si vous voulez vos intérêts notionnels, investissez avec de l'emploi à la clé, pas des investissements immmobiliers: des machines, des usines

Voilà, Mesdames et Messieurs les industriels. Nous, pauvres travailleurs nous faisons notre part du boulot: nous payons nos impôts, nous respectons les lois, nous votons pour vos laquais, nous faisons circuler nos idées.  Vous aussi vous profitez de l'état: infrastructures, clients, réservoir de main d'oeuvre, protection de la force publique. A vous maintenant de faire votre devoir civique.

Rendez vous dans 2 ans, Monsieur Charles Michel: 0,5 % d'impôt sur les société en moins par tranche de 10.000 emplois. Chiche ?

 

   

Commentaires

Dziekuje za zamieszczenie notki; jest, przynajmniej ja tak uwazam, bardzo przydatna i fajnie napisana. Czekam na wiecej, bo mam zamiar stac sie stalym bywalcem tego bloga.

Écrit par : ubezpieczenia grupowe pracownicze | 26/09/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.