14/10/2012

Non, non, Madame Milquet..vous vous trompez de combat !

On nous annonce un nouveau serrage de vis social :

( http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20121013_00217968 ) contre les petits malins qui essayent d'atténuer les effets néfastes de la législation sociales en disposant d'un domicile séparé de celui de leur cohabitant.

Bien que nous soyons loin d'encourager la fraude quand elle n'est pas vraiment nécessaire, nous disons clair et net à madame Milquet qu'elle se trompe clairement de combat et qu'elle met la charue avant les boeufs !

Avant de" lutter" contre des malheureux qui ont pu s'organiser pour survivre, il faudrait peut être d'abord:

- Lutter contre la fraude organisée par les hommes et femmes politiques eux mêmes dans le but de récolter des prébendes juteuse en allant s'installer dans des appartements minables qu'ils n'habiteront jamais. ( N'est ce pas Mme Onckelinckx ? Beaucoup d'électeurs socialos à Lasnes ? )

- Lutter par l'expulsion pure, simple et définitive contre ceux et celles qui sont venus dans notre pays dans le seul but de gruger la sécurité sociale et qui leur permet de récolter 4 à 10 fois plus d'argent en ne faisant rien chez nous qu'en travaillant dur chez eux !

- Lutter par l'exploitation par des familles prolifiques de notre système d'allocations familiales qui constitue un véritable encouragement à la multiplication de la population pauvre "assistée"

- Lutter contre l'ingénierie sociale qui consiste à employer des sous traitants "européens" au lieu de privilégier la main d'oeuvre résidant en Belgique ( un "associé" de sprl polonaise ou bulgare coûte moins  20 euros/h contre plus de 25 pour un salarié résidant habituellement en Belgique et ne parlons pas de la situation honteuse des transports routiers )

- Lutter contre les capitalistes qui sont là pour récolter les aides de l'état, mais ne sont plus là dès que vent souffle un peu trop fort.

- Trouver une solution pour rendre la main d'oeuvre belge expérimentée plus attractive qui ne cesse de se plaindre d'une soit disant pénurie de main d'oeuvre alors que nous disposons d'un parc de plus de 500.000 chômeurs ( sans compter les chômeurs âgés, ceux qui n'ont pas droit au chômage et les indépendants en difficulté )

Dois-je en ajouter ?

Les commentaires sont fermés.