03/10/2013

Qui constitue un danger pour la démocratie ?

La RTBF hier, Le Soir aujourd'hui, titrent sur " les dangers des petits partis pour la démocratie " ?

Ce qui nous en dit long sur qui commande dans les médias officiels ! Une belle pierre dans les jardins des susnommés "petits partis" en ce début de campagne électorale.

Alors donc ? Si demain nous fondons un parti - qui sera forcément petit pour commencer - et inscrivons à notre programme:

- instauration de la Démocratie directe ( comme en Suisse )

- consultation obligatoire d'un conseil de "sages" à la rédaction des lois

- sondages fréquents de l'opinion publique

- lutte contre le lobbyisme et l'influence du capital

- suppression totale du cumul des mandats publics rémunéré

- soulagement de la pauvreté, modification des règles de domicile pour permettre aux SDF d'en avoir un

- frein à la prise de contrôle de l'internet par les autorités

- etc...

Nous serons donc un danger pour la démocratie ?

Tiens, tiens...il faudra quand même que j'achète un nouveau dictionnaire....

La vérité, c'est que les élections, c'est donner un blanc seing aux partis bien en place; les autres n'ayant rien à dire et diminuant le nombre de sièges rémunérateurs dans les différentes assemblées.

La vérité, c'est que plus les petits partis ont des voix, moins les grands partis reçoivent d'argent.

La vérité, c'est qu'ils se partagent les siège non plus de tous les électeurs, mais ne représentent qu'une partie ( forcément) de 70 à 85 % de la population.

Les petits partis: un danger pour les partis auto proclamés " démocratiques", oui ! Pour la démocratie: c'est tout le contraire. Ce sont les grands qui n'en font qu'à leur tête, à celle des capitalistes et des lobbyistes et qui contrôlent la presse qui mettent la démocratie en danger !

Les commentaires sont fermés.