17/01/2014

Déja, Platon, dans " La république "

... décrivait notre société actuelle:

Les ravisseurs gardent les prisonniers grâce aux ombres, en tant que distractions. Il y a les prisonniers enchaînés, les prisonniers libres et les ravisseurs qui s'en occupent. Le quatrième personnage de l'allégorie, la quatrième partie qui se distingue de l'ensemble, est représentée par un prisonnier affranchi. Le prisonnier affranchi, après avoir passé sa vie entière dans la caverne, se retrouve en surface et il est d'abord ébloui par la lumière du soleil puis commence à voir. Il ne voit d'abord que des ombres, c'est ce qu'il avait l'habitude de voir, il voit ensuite des reflets, puis les objets qui chassent l'ombre et enfin la totalité de son environnement, lui-même, les autres, les étoiles et le soleil. Le prisonnier libéré apprend à connaître le soleil et tout ce qui dépend de lui. Il étudie les principes de base de la réalité et le fait que le soleil est la réelle lumière, que le feu des ravisseurs ne l'est pas. Le prisonnier affranchi apprend les conditions basiques de la réalité et des choses représentées par les ombres des ravisseurs. Il devient conscient et en déduit sa place dans le monde. Il réalise qu'il a été trompé toute sa vie et que tous ceux qu'il a toujours connus dans la caverne sont emprisonnés et ont aussi été trompés. Et il a le devoir d'y retourner.

Après réflexion, le prisonnier libéré revient et tente d'informer les captifs de leur situation pour les en libérer. Les captifs enchaînés et non enchaînés se moquent du prisonnier libéré car il n'arrive plus à voir dans la sombre caverne, ses yeux s'étant accoutumés à la lumière du jour. Finalement ils veulent éliminer le prisonnier libéré parce qu'il leur révèle leur malheureuse situation, bouleverse leur status quo, bien qu'il soit la cause de leur captivité. Les ravisseurs contrôleurs cherchent bien sûr à l'éliminer, lui ou quiconque remet en question et révéle le système de la caverne tel qu'il est. Les trois types de personnages qui sont forcés d'éliminer le quatrième, le prisonnier libéré, celui qui cherche à libérer les captifs et à leur montrer la vraie lumière en s'opposant au contrôle de la caverne, reflètent la manière dont les institutions de contrôle fonctionnent.

le texte complet:

http://fr.sott.net/article/18646-La-Republique-de-Platon-decrit-parfaitement-la-societe-d-aujourd-hui

Les commentaires sont fermés.