22/11/2014

Des travailleurs hongrois, payés 2,22 €/heure....

Eeeh oui ! En Gironde ( France), l'inspection du travail a arrêté pour 3 mois l'activité d'une société qui employait 31 ouvriers hongrois, 11h30/jour ( et fort probablement 6j/semaine ) au plantureux tarif de 2,22 € ( nets j'espère ) par heure. ces malheureux étaient " détachés " par leur firme dans le cadre de la directive Bolkenstein.

Ramené à une durée de travail raisonnable, ce salaire se situe au niveau de la Chine. ( qui commence à délocaliser en Ethiopie où les travailleurs sont plus raisonnables et moins rapaces: 1 à 2 dollars/jour ) . dans les faits, en travaillant comme des nègres ces types touchent de l'ordre de 612 euros/mois. Une femme d'ouvrage qui travaillerait "normalement" chez nous, devrait toucher de l'ordre de 1040 € nets ! Et nous frémissons déjà à l'idée de savoir dans quelles conditions ils sont logés.... .

Vendredi, la FGTB Charleroi est descendue sur un chantier de travaux PUBLICS pour faire arrêter le travail et expliquer aux travailleurs étrangers que leur activité constituait une sévère concurrence déloyale aux travailleurs résidents en Belgique pour qui le patron doit payer environ 1,5 X leur salaire net ( de min 8 - 9 euros /heure ) plus les congés payés, plus de primes. La FGTB prétend - probablement avec raison - qu'actuellement 1/4 des postes de travail " bâtiments " en Belgique sont prestés par des ouvriers étrangers ( on n'est pas vraiment contre ) mais qui ne financent pas le chômage qu'ils créent ! Coût pour l'état: probablement plus de 300 millions d'euros, assorti d'un manque à gagner de 600 millions d'euros. Sans compter une chute de la consommation estimable à 180 millions d'euros.

Nous sommes désolés pour ces garçons et nous lançons un appel sévère à tous les gouvernements européens pour que cessent ces combines:

- salaire d'esclave

- journées sans fin

- création de chômage chez nous

- manque à gagner important de sécurité sociale et d'impôts.

C'est d'autant plus honteux qu'il s'agit d'un marché " physiquement non délocalisables ", financé par des clients " obligés ": si ça coûte plus cher, les clients sont quand même obligés d'acheter ! ( Notamment les donneurs d'ordres institutionnels )

Nous exigeons ni plus ni moins que l'abolition immédiate de la directive Bolkenstein !

source: http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/11/21/97002-20141121FILWWW00434-gironde-des-salaries-payes-2-de-l-heure.php

On lira aussi avec intérêt:

http://www.lefigaro.fr/emploi/2013/12/04/09005-20131204ARTFIG00318-les-travailleurs-detaches-en-sept-questions.php

la situation en Belgique n'est guère différente.

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.