30/01/2015

Vingt-trois-mille !

Vingt trois mille ouvriers polonais travaillent en Belgique en 2013 ! C'est le chiffre annoncé hier ( 29/01/2015 ) par la RTBF au JT, suite à la parution d'une publicité pour le site: www.ouvrierpolonais.be ( qui est en fait une firme flamande ! )

Allez voir sur le site, les arguments sont convaincants: courageux, compétents, prêts à faire des heures sup' et à travailler le samedi ( normal, il leur faut bien travailler plus pour pouvoir manger au tarif belge, car ce n'est pas en travaillant 38 heures qu'ils gagneraient assez ! )

23.000 polonais

combien de roumains, combien de bulgares ?

Allez, disons 40.000 en tout, nous ne serons pas loin de la vérité. L'an passé j'ai vu qu'il y en avait 300.000 en France, par extrapolation, ça pourrait aller jusque 60.000. Mais gardons 40.000 tout de même !

Un peu d'arithmétique:

40.000 types qui prestent 6 X 10 h/semaine: l'équivalent donc de 63.157 équivalents temps plein.

En général, ils prestent sur des travaux " non-délocalisables " ( difficile en effet d'envoyer votre toiture en Syldavie pour la faire refaire ) et "obligatoires" ( ces investissements sont indispensables, prévus, finançables et commandés par des gens qui ont les sous )

Encore un peu d'arithmétique:

63.157 X 1000 X 12 mois: ça fait 758 millions d'euros que nous payons de nos impôts et nos lois sociales pour payer les chômeurs belges ou résidant en Belgique.

Un travailleur, même mal payé ( disons 1400 euros en poche ) paye environ l'équivalent et même un peu plus en lois sociales et impôts. Il coûte à son patron 3000 euros /mois. ce n'est pas le salaire du travailleur qui coûte cher, c'est l'état, le chômage, les pensions, le salaire des députés, etc....

Donc, ces travailleurs engendrent par leur présence un manque à gagner de 1,213 milliards d'euros. !

1,213 milliard + 0.758 milliards, ça fait: 1,971 ! Près de 80 milliards de francs belges !

Cette somme permettrait de diminuer, si elle était répartie sur la population active de baisser le brut patronal d'une trentaine d'euros/mois ! En appliquant une règle non linéaire (p.ex. en n'appliquant cette règle qu'aux salariés du privé ), on pourrait sans peine atteindre 50 euros/mois: 1,5 % de diminution du salaire brut; autre chose qu'un saut d'index !

Mais elle permettrait surtout à 60.000 familles de retrouver le sourire et de recommencer à consommer, donc d'injecter de l'argent dans le pays sous forme de TVA et accises.

Car une part importante du salaire net de ces travailleurs détachés  fuit la Belgique ! Ne serait-ce parce que leurs voitures ne sont pas taxées chez nous ( manque à gagner: 2 millions d'euros/an )

Avouons-le: le chômage, nous le voulons bien ! Pas parce que nous sommes paresseux et que nous manquons d'initiative, comme semblent le faire croire certains fascistes flamands et libéraux francophones. Non, le NOUS, c'est notre gouvernement !

Nous exigeons qu'il agisse et vite !

Et au petit patronat de pousser à la charrette: les gars, vous perdez des affaires parce que vous êtes honnêtes !

Les commentaires sont fermés.