24/02/2015

Autant le savoir:

 Voici ce que gagnent les ministres du gouvernement Michel I

 

Le salaire brut de notre Premier ministre et de ses vice-premiers ministres est de 227 000 euros. Pour les ministres "ordinaires", un montant de 223 000 euros est inscrit dans le budget annuel. Enfin, les secrétaires d'Etat reçoivent chaque année 212 000 euros bruts.

A côté du salaire de base, les membres de notre gouvernement peuvent également rentrer des notes de frais fixes, que ce soit au niveau des frais de représentation ou du paiement d'un loyer. C'est ainsi que le Premier ministre Michel et ses vice-premiers ministres voient leur salaire mensuel gonfler de près de 2 000 euros.

 Enfin, selon certains cabinets, les notes de frais mensuelles des ministres et des secrétaires d'Etat s'élèvent à 1616.44 euros. Ces frais de représentation sont exemptés d'impôts, ce qui n'est pas le cas du salaire de base.

Les membres du gouvernement ont également droit à une voiture de service avec chauffeur. Il peuvent utiliser leur propre véhicule s'ils le souhaitent et obtenir une indemnité kilométrique en contrepartie.

Les salaires mensuels des ministres et secrétaires d'Etat du gouvernement Michel I

10 786 euros

Tel est le montant perçu par Charles Michel (MR) ainsi que ses vice-premiers ministres Kris Peeters (CD&V), Jan Jambon (N-VA), Didier Reynders (MR) et Alexander De Croo (MR)

10 482 euros

Voilà ce qui est versé mensuellement aux ministres "ordinaires", à savoir Hervé Jamar (MR), Koen Geens (CD&V), Maggie De Block (Open VLD), Daniel Bacquelaine (MR), Johan Van Overtveldt (N-VA), Willy Borsus (MR), Marie-Christine Marghem (MR), Steven Vandeput (N-VA), Jacqueline Galant (MR).

10.039 euro

Telle est la somme dont bénéficient mensuellement les secrétaires d'Etat Pieter De Crem (CD&V), Bart Tommelein (Open VLD), Elke Sleurs (N-VA) et Theo Francken (N-VA).

 

Ces salaires mensuels nets sont indicatifs et comprennent les frais fixes. Ils furent calculés sur base des crédits mentionnés dans le budget de l'année 2015 et en fonction des observations des différents cabinets.

 

Enfin, ils sont évalués pour une personne vivant seule, sans famille et sans tenir compte des résultats des autres mandats. En outre, les taxes municipales supplémentaires et les avantages fiscaux des régions sont pris en considération. Il est supposé qu'une allocation non imposable de 1946,50 euros est accordée au Premier ministre et aux vice-premiers ministres. Pour les ministres "ordinaires" et les secrétaires d'Etat, celle-ci s'élève à 1616,44 euros

Bien sûr, il est a supposer qu'ils touchent l'indemnité parlementaire ( de l'ordre de 6 à 6000 euros nets ) , sans compter, pour beaucoup des mandats publics d'administrateurs, généralement confortables

Les commentaires sont fermés.