13/03/2015

Le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas !

Suite à l'action judiciaire d'un simple citoyen ( Carlo De Pascale, chroniqueur gastronomique à la RTBF, mais néanmoins juriste de formation,  pour ceux qui l'ignoreraient ), le débat sur les cours de religion vient d'être relancé.

De quoi s'agit-il ? C'est simple: Monsieur de Pascale constate que le refus d'envoyer son enfant à un des cours de religion organisé par l'enseignement de la CWB, - ce qui peut se comprendre: tout le monde a le droit d'être bouddhiste, témoin de Jéhovah, mazdéen, animiste, sataniste, hindouiste ou même pure athée - le dirige automatiquement au cours de morale laïque. Ce qui ne convient pas forcément à tout le monde: la laïcité telle que comprise en Belgique est ouvertement anti religieuse et peu tolérante sur ce point. C'est bien connu.

Or, envoyer, par exemple,  un enfant témoin de Jéhovah ou hindouiste au cours de morale laïque, c'est prendre un risque quand on connait la mentalité de certains laïques, puisque les laïques belges professent ouvertement qu'il n'y a pas de Dieu et que ceux qui le croient sont des ignares ou des imbéciles !

La cour constitutionnelle a donc eu raison de décider que le cours de ML n'est pas une alternative valable aux 4 religions " du livre " proposés en CWB.

Nous pensons qu'il importe de saisir d'urgence cette opportunité pour relever le niveau de notre enseignement et d'en profiter pour faire se côtoyer au niveau du débat et du savoir civique et philosophique les enfants de tous origines religieuses ou  philosophiques.

Et s'il vous plaît, avec DU NIVEAU !

Certes, il importe de convaincre les plus petits qu'il faut être poli, tolérant, non polluant, payer ses impôts, aller voter, recourir aux tribunaux plutôt qu'aux coups de poings, défendre l'opprimé, respecter les femmes,  lutter pour ses idéaux, etc, etc..

Mais nous militons pour qu'on en profite pour rattraper notre retard intellectuel et culturel par rapport à la France et qu'on parle à l'école  autant de Platon que d' Ibn Sina ( Avicenne ), de Kierkegaard que de Theilhard de Chardin et que l'on réapprenne à nos enfants à disserter et à penser.

Et l'instruction religieuse alors ?

Elle est de la sphère privée et doit être prise en compte par les paroisses ( ou leur équivalent musulmans et israélites ).

Les protestants pratiquent encore depuis longtemps " l'école du dimanche " et les israélites ont des Yeshiva

Nous pouvons faire confiance aux musulmans pour renforcer leur action de ce côté

Quant aux catholiques: qu'ils se bougent ! Ils ont le personnel, ils ont les locaux !

Les commentaires sont fermés.