01/05/2015

Aaaaah, merci Monsieur Duncan !

Peu d'entre nous connaissent Daniel Kablan Duncan ! Une journée sans apprendre est une journée perdue. Monsieur Duncan n'est autre que le premier ministre de Côte d'Ivoire, voici ce qu'il a déclaré à la tribune d'un forum belgo-africain ( ou africano-belge, si vous préférez ) , cette semaine

Le Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan (au centre de la photo ci-dessus), était de passage cette semaine en Belgique et plus spécialement à Genval où avait lieu un important forum entre hommes d'affaires africains et belges. Interrogé sur le drame des migrants africains se rendant en Europe, le premier ministre ivoirien a émis un avis tranché sur la question. “Certains pointent du doigt l'Europe. Mais en Côte d'Ivoire, on dit que si vous pointez le doigt vers quelqu'un, il y a quatre autres doigts qui sont tournés vers vous et qui vous interpellent, a expliqué M. Duncan.Avant de pointer du doigt l'autre, il faut réfléchir. Pourquoi les migrants tentent-ils l'impossible pour rejoindre l'Europe ? Parce que les conditions dans leurs pays d'origine ne sont pas bonnes.Nous, Africains, sommes les premiers responsables. Si vous créez de bonnes conditions de vie dans votre pays , les nationaux ne vont plus partir, si ce n'est quelques jours et en tant que touristes”, a ajouté le Premier ministre ivoirien, en marge de cet événement organisé par l'ASBL Africa Rise, issue de la diaspora africaine en Belgique. "Si à une époque , les Irlandais ont quitté par milliers leur pays pour immigrer vers les Etats-Unis, c'est parce que l'Irlande était pauvre. Des gens heureux ne partent pas. Et la stabilité d'un pays vient si les gens se sentent bien chez eux. C 'est notre responsabilité, à nous hommes politiques africains, de faire en sorte que les nationaux restent sur place”.

Tout l'article:

http://www.lalibre.be/actu/international/drame-des-migrants-nous-sommes-les-premiers-responsables-explique-le-premier-ministre-ivoirien-55435dda35704bb01c0f657a

Ne nous méprenons pas, je n'ai pas dis que nous ne devions rien faire, mais comme l'a déclaré récemment Stanislas Bauer dans les réactions du Soir: " c'est en Afrique que le problème doit se régler " 

Les commentaires sont fermés.