02/04/2016

Le gouvernement de la honte !

Nous espérons que Monsieur renaud Maes ne nous en voudra pas de recopier quelque ligne de son blog, qui nous semble plus crédible que maints médias subventionnés ( donc, aux ordres )

Pris à la gorge

Ce samedi, je me suis rendu comme plusieurs autres vers la Bourse, pour participer à un rassemblement antiraciste et pacifique. Arrivant sur place dix minutes avant 13h, j’ai constaté qu’un nombre important de combis (j’en ai compté une vingtaine) étaient parqués entre la place Anneessens et la Bourse. De l’autre côté de la Bourse, en direction de De Brouckère, il m’a paru apercevoir une dizaine de combis similaires. J’ai compté une soixantaine de policiers visibles entourant la Bourse et près d’une dizaine de personnes munies d’oreillettes dispersées dans la foule. Il n’y avait pourtant au mieux qu’une centaine de personnes se recueillant dans un calme absolu face au parterre de bougies, fleurs et messages de paix. Un musicien jouait calmement de la guitare, les visages étaient concentrés. J’ai envoyé un sms à un ami qui me rejoignait : « Everything is really peaceful here ».

Vers 13h, au moment où mon ami est arrivé, le groupe, entourant le parvis de la Bourse, écoutait simplement la musique douce du guitariste rejoint entre-temps par une série d’autres musiciens, sans même scander un slogan ou afficher quelque symbole que ce soit. Le calme était impressionnant : si ce n’est quelques journalistes en train de commenter l’absence de troubles, rien n’indiquait la moindre possibilité de tension.

Et puis, soudain, les policiers se sont mis à demander vertement à certaines personnes dans ce (petit) groupe de montrer leurs papiers, puis à leur intimer l’ordre de circuler. Parmi ces gens, des touristes surpris par l’attitude brutale des forces de l’ordre.

la suite:

http://www.renaudmaes.be/2016/04/02/pris-a-la-gorge/

il va de soi que nous désapprouvons complètement cette attitude qui prouve une fois de plus que nous sommes en quasi dictature, comme la France et les USA ( entres autres, nous en convenons )

Nous rappelons aux membres des forces de l'ordre que désobéir aux ordres quand ils bousculent la morale et la démocratie est un DEVOIR . Et qu'il y a bien d'autres moyens de servir son pays en gagnant honnêtement sa vie !

 

Les commentaires sont fermés.