13/03/2016

Déficit budgétaire ? Quoi d'étonnant ?

Ca y est, le scandale éclate, consacrant définitivement l'incompétence et le manque de volonté politique du gouvernment actuel et de ceux qui l'ont précédé.

Vous vous souvenez probablement de notre article du 2 mars 2015, qui s'appelait Nostra Culpa où nous demandions au lecteur de nous excuser d'avoir sous-estimé l'importance économico-catastrophique des travailleurs détachés en Belgique dans le cadre de la directive Bolkenstein ( 1996 ) ( http://democratie-nouvelle.skynetblogs.be/archive/2015/03/02/nostra-culpa-8394396.html ).

Et bien, nous avons entendu Marianne Thyssen, commissaire européen ce dimanche matin dans le cadre de l'émission " européenne" de la première/RTBF.

Voilà l'ampleur de la catastrophe:

il y aurait, rien qu'en Belgique 160.000 travailleurs détachés à des prix défiant toute concurrence.

Un ferronnier d'art de Florenville expliquait qu'il perdait des marchés car il était 2,5 X trop cher ( son métier implique 85 % de main d'oeuvre ) et qu'il recevait régulièrement des offres de " sous traitance " à 10 euros de l'heure brut + 2 euros de traducteur + 1 euro de logement.

Un peu d'arithmétique:

Déjà nous nous posons la question de savoir dans quelle conditions on est logé pour un budget de 160 euros/mois, à moins de s'entasser à 3 ou 4 dans une chambre d'étudiant !

10 euros brut de l'heure, cela représente 6 euros nets à 160 heures/mois, ce n'est pas suffisant pour vivre décemment et envoyer de l'argent au pays. Il est bien connu que ces courageux garçons travaillent en fait 50 à 60 heures/semaine histoire de rentabiliser leur présence chez nous.

Donc, chaque travailleur " détaché " représente une perte pour l'argent public belge ( nous mettrons les impôts et la sécurité sociale dans le même pot pour faciliter la compréhension du phénomène:

1,25 chômage engendré                                                                              1000 1250
1,25 impôts et lois sociales non percues en Belgique                                  1875 2343,75
1 TVA non perçue pour cause d'envoi d'argent à l'étranger                          100 100

soit au total                                                                                                          3693,75

multiplié par 160.000 = 590 millions d'euros/mois ou 6,5 milliards d'euros / an

soit 2 X le trou budgétaire, environ 4 % du budget de l'état !

Marianne Thyssen, veut appliquer le tarif de lois sociales du pays de prestation pour rendre l'emploi de travailleurs détachés moins tentants.

Mais c'est totalement insuffisant: les salaires nets resteront quand même plus bas et ce sera encore plus de notre argent qui filera dans d'autres pays et cela poussera les employeurs réels à payer les heures supplémentaires en noir !

Et si on ajoute a çà les 700 millions d'euros que l'Europe nous accuse de ne pas avoir prélevé en impôts sur les multinationales....

10/10/2013

Bolkenstein: quand réagiront les gouvernements ?

Enfin un chiffre: 4349 !

C'est le nombre de chauffeurs routiers étrangers européens conduisant pour des sociétés belges rétribués par une "filiale" syldave ou bordure. Avoir un "bureau"  en Slovaquie coûterait 40 €/mois. Il en coûterait le décuple que ce serait encore rentable ( pourquoi diable les syldaves et les bordures bradent-ils leurs avantages, au fond: ils pourraient vendre plus cher, non ? )

Une description très valable du phénomène et de son ampleur:

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20131010_00372847

Tout bien calculé: chômage engendré ( = coûts ), lois sociales et impôts qui partent dans les pays incriminés, manque de consommation locale ( n'oublions pas que vous et moi, nous dépensons au moins 85% de notre salaire en Belgique ) ce serait plus de 150 M€/ an  , 6 milliards de FB qui ne rentreraient pas dans notre économie, dont 80 dans les caisses de l'état !

Le pis de tout: un intervenant  des réactions d'Actu24 , Albert Boutet, déclare: Demandez-leurs leur permis poids lourds la plupart n'en n'ont même pas. Dangereux sur les routes.

Qu'attend-t-on pour mettre la police fédérale sur le coup ? Engager des dangers publics, ça doit être punissable, non ? En attendant de dératifier la directive Bolkenstein et demander son abrogation.

Il est fort probable que le secteur transport ne soit que la partie émergée de l'iceberg. On estime qu'en France il y aurait 300.000 travailleurs Bolkenstein dans le secteur bâtiment. Par extrapolation, on peut supposer qu'il y en a 50.000 en Belgique. Ce qui signifie un manque à gagner/perte état+économie d'au moins 1,5 MILLIARD d'euros ! Dans un pays ou il y a 600.000 chômeurs ! Hélas, nous ne rêvons pas !

Que des gens des pays de l'Est vienne travailler chez nous, pourquoi pas si les métiers sont en pénurie. Mais qu'ils soient domiciliés et paient leurs impôts et lois sociales chez nous ! Sinon, nous courrons à la ruine ! Ah, elle est belle l'Europe des capitalistes !

Les patrons scient la branche sur laquelle ils sont assis ! Que feront-ils quand leurs clients seront ruinés ????