22/02/2014

Petit éolien ? Un goufre à fric inutile comme d'habitude ?

La région wallonne va tester une 30 aine de petites éoliennes sur 4 sites pour voir si ça marche.

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20140221_00437761

Alors, réelle opportunité ou effet d'annonce pré-électorale pour s'attirer les voix des bobos écolos ?

Nous n'allons pas jeter le bébé avec l'eau du bain et nous disons simplement " faut voir"

1) projet test: OK, quoi qu'un peu cher.

2) de nombreux sites internet consacrés au petit éolien font état d'un manque flagrand de fiabilité des petites éoliennes de fabrication asiatiques. Donc , si c'est pour flanquer à la poubelle dans 5 ou 6 ans 10.000 éoliennes, nous disons STOP tout de suite.

3) l'important, actuellement, avant les enjeux écologiques, ce sont les enjeux économiques: dois-je rappeler que dans ce pays, il y a 600.000 chômeurs, auxquels s'ajoutent 400.000 emplois subsidiés qui ne changent pas grand chose à l'analyse macro-économique et des légions de fonctionnaires en trop.

Donc, la vraie bonne idée, si les test prouvent la rentabilité du projet ( qui est loin d'être sûre ) c'est que les pouvoirs publics servent pour une fois à quelque chose et lancent un projet " waléole ".

Des éoliennes 100 % wallonnes ! ( ou presque)

est ce possible ?

Oui, si on investit dans le renouveau.

Nous avons des usines et des ingénieurs, les ouvriers et les employés

Nous formons des spécialistes matériaux composites pour les pales.

Nous fabriquons de l'acier pour les pylones

Nous avons des filières de recyclage du cuivre

Nous avons des ateliers capables de fabriquer les onduleurs

Nous fabriquons du ciment pour les socles

Ne manque que le néodyme pour les aimants des alternateurs ( quasi monopole chinois ), un peu de pétrole pour les matières synthétiques

et surtout: trouver un moyen pour contourner l'obligation d'appels d'offres européens et les " détachés Bolkenstein" sur les chantiers: ça va être le plus dur.

Ne nous laissons pas une fois de plus rouler comme avec le photovoltaïque, sinon, le seul vent qui fera tourner ces moulins sera celui produit par les bouches de nos chers ( très cher ) politiciens !

 

03/10/2013

Qui constitue un danger pour la démocratie ?

La RTBF hier, Le Soir aujourd'hui, titrent sur " les dangers des petits partis pour la démocratie " ?

Ce qui nous en dit long sur qui commande dans les médias officiels ! Une belle pierre dans les jardins des susnommés "petits partis" en ce début de campagne électorale.

Alors donc ? Si demain nous fondons un parti - qui sera forcément petit pour commencer - et inscrivons à notre programme:

- instauration de la Démocratie directe ( comme en Suisse )

- consultation obligatoire d'un conseil de "sages" à la rédaction des lois

- sondages fréquents de l'opinion publique

- lutte contre le lobbyisme et l'influence du capital

- suppression totale du cumul des mandats publics rémunéré

- soulagement de la pauvreté, modification des règles de domicile pour permettre aux SDF d'en avoir un

- frein à la prise de contrôle de l'internet par les autorités

- etc...

Nous serons donc un danger pour la démocratie ?

Tiens, tiens...il faudra quand même que j'achète un nouveau dictionnaire....

La vérité, c'est que les élections, c'est donner un blanc seing aux partis bien en place; les autres n'ayant rien à dire et diminuant le nombre de sièges rémunérateurs dans les différentes assemblées.

La vérité, c'est que plus les petits partis ont des voix, moins les grands partis reçoivent d'argent.

La vérité, c'est qu'ils se partagent les siège non plus de tous les électeurs, mais ne représentent qu'une partie ( forcément) de 70 à 85 % de la population.

Les petits partis: un danger pour les partis auto proclamés " démocratiques", oui ! Pour la démocratie: c'est tout le contraire. Ce sont les grands qui n'en font qu'à leur tête, à celle des capitalistes et des lobbyistes et qui contrôlent la presse qui mettent la démocratie en danger !