25/09/2013

Stop à la traite des blancs !

Nous avons été particulièrement émus par cet article d'actu24:

Le jour, ils bossent en noir pour quasi rien. Le soir, ils regagnentleur camp sous le pont. Ils ne sont pas les seuls.

Un jour de septembre au tribunal de Bruxelles. Miroslaw D., un ressortissant polonais âgé de 47 ans, est condamné à 4 ans de prison ferme pour tentative de meurtre sur sa compagne (lire encadrée).

À travers cette affaire, on découvre un monde underground autour de Bruxelles: celui de travailleurs polonais et roumains qui bossent la journée au noir, dans la ferraille, la construction ou des entreprises de nettoyage. Le soir, ils rejoignent leur femme et leur abri de fortune sous… les ponts des autoroutes.

la suite: http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20130925_00365636

Le problème, c'est que ces agissements ne touchent pas seulement les travailleurs au noir, mais aussi des travailleurs tout à fait légaux: ceux qui travaillent dans le cadre de la " directive Bolkenstein"

De quoi s'agit-il ? La directive Bolkenstein permet d'employer chez nous des travailleurs, employés de sociétés européennes, sous le statut social de leur pays d'origine, leur employeur étant une société de ce pays d'origine.

Résultat: en France, on estime à 300.000 le nombre de ces travailleurs ( par extrapolation, peut être 50.000 en Belgique ? ) Ces travailleurs travaillent chez nous, pour des salaires bulgares, polonais, roumains ( pour ne citer que les moins élevés) et paient leurs impôts et lois sociales chez eux. ce qui donne les résultat pernicieux suivants:

- Ils n'ont pas de quoi se loger ou se nourrir décemment et font la fortune des marchands de sommeil et d'Aldi.

- Ils prennent les places des chômeurs belges ( 610.000 )

- Ils ne rapportent pas un zloty à notre sécurité sociale et à nos impôts, nous privant des moyens de fiancer le chômage qu'ils génèrent !

Tout ça pour permettre à des entrepreneurs indélicats de faire la concurrence déloyale aux entrepreneurs " réguliers " en bénéficiant de coûts salariaux ridicules ( 10 à 15 €/h contre 25 à 40  ! )

Vous avez la chance de parler polonais, roumain ou syldave ? Vous disposez de 10.000 euros de côté ? Rien de plus simple: vous engagez une secrétaire mi-temps ( = 300 €/mois ) dans un des pays de l'ancien bloc de l'est pour s'occuper des paperasses, vous y fondez une société et vous engagez du monde pour venir travailler chez nous. rentable à partir de 3 ou 4 ouvriers. Certains poussent même le vice jusqu'à fonder une société dont les travailleurs sont associés sous le régime indépendant: pas de travail, pas de paie !

Si encore ces braves gens, dont nous saluons le courage, gagnaient 1300 à 1600 euros net ! Nous ralerions, mais nous serions contents pour eux. Mais non: ils ne trouvent ici que la misère !

Il faut que ça cesse ! En grande urgence ! Il faut d'urgence que le parlement dératifie la directive Bolkenstein et que nos parlementaires européens fassent abroger cette loi stupide !

A la clé: 10, 20, 50.000 chômeurs de moins ( = 50 milliards de FB en plus dans le budget national ! )

Mise à jour du 27/09: http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20130927_00366697 . Logés aux frais de l'employeur: à 70 dans une maison, 9 par chambre. Pas intérêt à oublier sa cigarette en s'endormant...