19/05/2016

Nuance racisme-démocratie

Je vous livre le truc à l'état brut !

democratie_racisme.jpg

27/03/2015

Pour qu'il y ait racisme, il faut être deux

Propos fort pertinents, relevés dans les interventions du Soir, à propos de l'édito de Véronique Lamkin,

http://www.lesoir.be/834357/article/debats/editos/2015-03-27/une-reponse-ferme-mais-pas-assez-forte

Pour qu'il y ait racisme, il faut être deux: "racial" et raciste. Le racisme est généralement la sanction d'un comportement, le regroupement excessif en étant un.  Aux "raciaux" de tirer eux même les conclusions. Imaginez que vous, lecteur, vouliez émigrer vers un pays à IDH élevé, comme la Suisse ou le Canada ( s'ils vous acceptent, bien sûr ), vous mettriez tout en oeuvre pour vous intégrer: travail, courtoisie,  tenue, participation aux paroisses et associations, études des enfants, actions de solidarité avec les populations autochtones, etc.. ou vous repartiriez aussi sec en cas d'échec ( chômage, persécutions, violences ), non ? Vous ne vous efforceriez pas de manipuler politiques et médias à votre bénéfice ! Oui, je sais, certains ce sont incrustés: on les appelle des colons et voyez ce qui leur est arrivé.

( de Stanislas Bauer )

et je dois dire qu'il a raison: je ferais mes paquets aussi sec. Vouloir gagner sa vie ne justifie pas d'exposer sa famille au mépris, à la persécution. C'est d'ailleurs pour cela que j'ai refusé plusieurs offres archi bien payées dans les émirats.

07/04/2014

Racisme et refus des immigrés: pas forcément la même chose...

A la source de notre réflexion, l'article suivant:

According to a story published in "The Afrikaaner" newspaper in South Africa, the African National Congress (ANC) government in South Africa has received a request from the U.S. to be part of a U.S. disaster management plan where South Africa would be paid $ 10 billion a year (about R100 billion) for ten years. The plan would be for temporary housing for millions of Americans in South Africa, built if the Yellowstone super volcano in the U.S. erupts.  la suite: http://www.turnerradionetwork.com/news/400-pat

en bon français:

Selon un article publié par le journal Sud-Africain "The Afrikaaner", le parlement (ANC) d'Afrique du Sud a reçu une offre des États-Unis keur proposant de faire partie d'un plan de gestion des catastrophes où l'Afrique du Sud serait payé $ 10 milliards de dollars par an pendant dix ans. Le plan prévoirait le logement temporaire de millions d'Américains en Afrique du Sud en cas d'éruption du super-volcan de Yellowstone. 

Les autres pays qui participeront à ce plan sont le Brésil, l'Argentine et l'Australie. Un porte-parole du ministère sud-africain des Affaires étrangères, M. Sipho Matwetwe, a déclaré que l'Afrique du Sud "n'en fera pas partie, car il existe un risque que des millions d'Américains blancs puissent être envoyés dans notre pays dans une situation d'urgence et nous considérons que ce serait une menace à la culture nationale noire et à notre l'identité ".

la suite: http://www.wikistrike.com/article-yellowstone-les-usa-demandent-l-aide-d-autres-pays-pour-reloger-leur-population-en-cas-d-eruption-123242642.html

En bref: l'hypothèse de l'explosion du super volcan du Parc de Yellowstone semble de jour en jours moins hypothétique et divers signes deviennent de plus en plus inquiétants. La mise en éruption pourrait être rien moins qu'apocalyptique et déclencher un exode ( hautement justifié ) de dizaine de millions de citoyens des USA, prioritairement les riches blancs.( Et parmi eux, une proportion non nulle de délinquants...en jeans ou en col blanc ).

Un tel exode devrait immédiatement être endigué, limité et réparti, le danger de prise en main du pouvoir, des leviers économiques et des emplois par ces nouvelles populations étant évident.

Or, vous verrez, pas un seul représentant du Centre d'Egalité des Chances ou du MRAX ne soulèvera un sourcil pour s'opposer à un refus d'entrée de ces réfugiés. Alors que la plupart des arguments avancés pour empêcher cette immigration seront exactement les mêmes que ceux avancés pour refuser l'entrée des populations venues du Maghreb, de Turquie, d'Afrique Noire ou d'Albanie. Bizarre non ?

En conclusion: quand des voix s'élèvent pour réclamer un arrêt de l'immigration, voire un renvoi des immigrés chômeurs de longue durée, cessons de les traiter de racistes et voyons d'abord l'impact positif sur nos finances publiques.

Nous exigeons:

1) qu'on nous explique pourquoi l'immigration est "nécessaire" alors qu'il y a 550.000 chômeurs complets indemnisés ( plus 1,5 millions d'emplois subsidiés d'une manière ou d'une autre ) qui pourraient occuper les emplois vacants après une courte formation et qu'une politique plus cohérente d'allocations familiales et d'accueil de l'enfant nous coûterait moins cher. ( y compris au niveau de l'enseignement )

2) pourquoi nous laissons venir des familles de personnes sans qualifications alors que le recrutement éventuel de célibataires qualifiés de d' origines plus variées serait plus favorable à notre économie ( par exemple: électroniciens coréens, infirmières ukrainiennes, physiciens russes, ingénieurs japonais, médecins canadiens, etc...)

NDLR: au fait, relisez la déclaration de Mr  Sipho Matwetwe,. Si c'est pas du racisme, qu'est ce que c'est, sinon la crainte qu'une autre race vienne prendre le pouvoir ?

 

11/02/2014

Coup de gueule !

Marre, marre, marre que les journalistes assimilent systématiquement les partisans d'un arrêt de l'immigration, ou même d'un retour de certains immigrés dans leur pays d'origine à des racistes !

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20140211_00431558

Ca n'a rien à voir !

Des faits, rien que des faits:

1) Les immigrés ne sont pas forcément des ( auto censuré: liste de qualificatifs injurieux ) ! Les immigrées polonaises, russes ou tchèques, par exemple, sont de belles blondes !

2) A quoi bon autoriser l'arrivée de gens qui ne connaîtront que la misère dans nos rues froides et pluvieuses alors que nos gouvernements ne peuvent même plus nourrir leusr populations ni loger les sans abris . 600.000 chômeurs chez nous ( en fait 1 million si l'on compte les contrats à charge du trésor public: PTP, ALE, Activa, Rosetta, PFI,  etc ) ), 9 millions en Allemagne ), si ce n'est AU PRIX d'UNE FISCALITE ECRASANTE qui plombe le taux d'emploi, faisant fuir les entreprises exportatrices, freinant les initiatives, favorisant l'exil fiscal !

3) Nos pays ont besoin de contribuables, pas de nouveaux pauvres. Et encore, pas n'importe quels contribuables: à quoi bon admettre des gens qui concurrencent les travailleurs locaux dans leur spécialité ? Pour que les impôts qu'ils paient ne suffisent même pas à financer le chômage ? Strictement malsain ! Par contre, des spécialistes qui dopent nos exportations, d'accord ! Laissez venir à nous les petits cent francs !

4) La pauvreté entraîne une propension à la criminalité et à la fraude ! Rien qu'en Belgique, les prisons sont peuplées de 42 % d'étrangers et les autorités n' OSENT PAS PUBLIER LE CHIFFRE DES PRISONNIERS " issus de l'immigration" . Donc, en bonne arithmétique, 10 % de la population présenterait un taux de délinquance 10 fois supérieur à la moyenne. Nous proposons comme sanction un retour au pays, solution nettement plus humaine qu'un séjour dans nos prisons surpeuplées. nettement moins cher aussi.

5) Besoin de démographie... Faux, faux, archi faux ! Une famille immigrée nous couterait 2 à 3000 euros par mois en allocations diverses pour, en définitive rester dans les tranches les plus pauvres de la société. Une politique de renforcement des allocations familiales des familles belges, centrée sur le 3 et le 4e enfant, couplée à une politique d'aide aux études aux élèves performants dans les filières techniques et scientifiques nous permettrait une démographie de qualité. Seules les familles vraiment aptes à offrir une situation à leurs enfants se tourneraient vers une 5e enfant, voire plus. ( lire avec intérêt: http://democratie-nouvelle.skynetblogs.be/archive/2012/10/02/ils-ont-ose.html )

6) 50.000 candidats réfugiés illégaux se sont présentés à nos frontières l'an passé. Sans armes , heureusement. Armés, nous aurions été obligés par notre devoir patriotiques de passer par les armes l'équivalent de 2 ou 3 divisions. Mais pouvons nous tolérer la présence de hors la loi sur le territoire européen ? Certes non . Surtout que ces personnes vont alimenter des réseaux de main d'oeuvre "underground" qui concurrencent dangereusement le travail légal, générateur d'impôts. N'oublions pas pour chaque chômeur engagé, c'est 25 à 33000 euros de différence dans l'argent public !

7) Et oui, il faut bien y venir: à l'heure où les valeurs laïques, chrétiennes et démocrates sont battues en brêche, nous n'avons besoin ni de terroristes,ni de prédicateurs islamiques extrémistes.  Cette proportion est faible, mais néanmoins excessive, car elle génère des coûts et des drames humains.

8) Pourquoi notre enseignement est-il descendu si bas ? En partie par la présence excessive dans nos écoles d'élèves dont le français ou le flamand n'est pas la langue parlée dans la famille ( même si notre couple royal donne le mauvais exemple Clin d'œil )

Oui à une immigration de qualité: cherchons sur le marché international les spécialistes qui nous manquent, de préférence célibataires: électroniciens coréens, physiciens russes, chimistes allemands. Nous n'avons pas d'emplois  pour les agriculteurs maliens ou les psychologues canadiens:nous avons largement assez de spécialistes prêts à occuper ces places. A charge de l'état de discipliner un peu les patrons et de les motiver. ( Notamment en relevant le salaire net minimal et en empêchant les pièges à l'emploi )

Vous en conviendrez cela n'a rien à voir avec la couleur de peau, ni le délit de sale gueule . C'est simplement de la bonne gestion de l'argent public. Quand nous serons revenu à un taux de chômage raisonnable, peut être pourrons nous reparler de permettre une admission contrôlée d'immigrés de qualité, comme le font des pays à qui nous n'avons certainement pas à donner de leçons de démocratie.

Nous mettons n'importe qui au défi de nous prouver que dans la situation économique catastrophique où se trouvent notre pays actuellement, la nécessité de continuer à admettre de nouveaux immigrés. Nous sommes sûrs qu'à chaque argument,nous trouverons une solution " en interne " moins coûteuse pour l'argent public.

Nous n'avons pas à alimenter la chasse aux voix du PS et du PSComplémentaire ! Ces partis qui nous ont menés là où nous sommes n'ont rien à faire au gouvernement. tant mieux si le plébiscite les rejette !

Au contraire, chaque immigré en moins, diminuera l'empreinte écologique-énergétique de notre pays d'au moins 1 TEP !  50.000 immigrés en moins à Bruxelles ferait baisser le prix de l'immobilier, y  permettant le retour de NOUVEAUX CONTRIBUABLES ! http://democratie-nouvelle.skynetblogs.be/archive/2013/05/07/bruxelles.html

Voila ! C'est avant tout ce qui manque dans ce pays: de la bonne gestion des deniers publics !

 

 

14/05/2012

Y a-t-il une lepénisation des esprits ?

Une réaction de "Satanix" dans les forums du Soir, sur le sujet Y a-t-il une Lepenisation des esprits ?

réf: http://forums.lesoir.be/index.php?showtopic=82370

"Les médias ont beaucoup trop tendance à diaboliser tout ce qui n'est pas dans la droite ligne de la pensée unique et des intérêts électoraux des partis au pouvoir. Ceux ci, sous couvert de moralité ou d'humanisme, cherchent soigneusement à ne pas perdre les voix des idéalistes et des belges fraîchement naturalisés. Certains partis auxquels on refuse l'accès au médias, essayent de relayer l'opinion d'une partie de la population et estiment à raison qu'ils peuvent accèder au parlement en se passant de ces voix, simplement en bénéficiant des voix de la majorité silencieuse qui est fatiguée de la gestion et des décision des partis au pouvoir. C'est aussi ça la démocratie .N'oublions pas qu'en Belgique, pour vooter "utile", nous sommes tous condamnés à voter, non pas pour le parti dont nous approuvons la ligne de conduite, mais trop souvent pour celui "dont nous espérons que les décisions futures nous dérangent le moins".
Il ne faut pas non plus mélanger racisme - terme effectivement méprisable, mais galvaudé - avec saine gestion de réalités financières et sociologiques.
Finalement quand certains candidats nous proposent d'exiler les délinquants et d'arrêter d'importer des pauvres, ils ne font rien d'autre que proposer une alternative opérationelle à des solutions dont les états n'ont ni les moyens financiers , ni même la volonté de les mettre en place.
Ces solutions ne sont pas forcément racistes, car elles sont destinées à s'appliquer à tous les non européens ( parce que pour ces derniers, il est malheureusement déjà trop tard ).
La norme devant être: les étrangers, blancs, noirs ou verts à pois jaunes et même extraterrestres éventuels sont les bienvenus dans la mesure où ils apportent quelque chose de positif à nos économies: touristes, parents en visite, congressistes, conférenciers, formateurs et professeurs d'université, étudiants, artistes, travailleurs hautement qualifiés si pénurie, chercheurs, entrepreneurs de haut niveau créateurs d'emploi, cadres en mission courtes.
Pour le reste, notre politique de gestion de l'admission du séjour des non européens doit être intégralement dictée par l'intérêt de l'état, ( pas celui des partis )de l'ordre public et de la sécurité nationale , exactement comme le font d'autres nations hautement civilisées ( dont les performances économiques sont souvent de loin supérieures aux nôtres ).
Que ceux qui pensent le contraire, financent leur politique avec leurs deniers, pas avec ceux du contribuable !"

Très belle réflexion qui nous renforce dans notre position: " si des partis, pour servir leurs intérêts électoraux, étouffent l'avis d'une proportion significative de l'électorat, en l'empêchant de prendre de l'ampleur,  où est la démocratie ? " On se fiche qu'ils perdent des voix, si leurs avis ne correspond pas à celui des électeurs, qu'ils s'en aillent !