13/05/2016

Sans abri en wallonie

Vous voulez savoir pourquoi il y a tant de sans abris et de sdf ( donc, des personnes qui n'ont droit à rien ) en wallonie ?

http://www.alterechos.be/archives-ae/des-lois-en-marge-des-logements-alternatifs

Tout simplement pcq la loi a décidé qu'on ne pouvait vivre que dans des logements ( donc se domicilier) que dans des logement " conformes ", donc chers !

29/04/2015

3500 morts !

La grande mode, ces jours derniers, c'est hurler contre nos gouvernements parce que un bon millier de " migrants " ont trouvé la mort en tentant de traverser la Méditerranée sur des barcasse pourries, soit disant pour trouver un avenir meilleur en Europe, mais en fait, plus que probablement pour l'envahir.

( on relira avec intérêt notre alerte: http://democratie-nouvelle.skynetblogs.be/archive/2014/11... )

Apparemment, pour enjoindre à nos gouvernements de voler au secours des "pauvres petits", on est là ! Mais pour réagir quand, dans nos murs, 3500 SDF crèvent dans rues à cause de l'inaction de nos autorités chaque année, il n'y a plus personne.

D'où sortons nous ce chiffre ?

Par extrapolation, bien que nous craignons que ce chiffre soit beaucoup plus élevé, les conditions de vie ( survie ? ) dans nombre de pays européens étant encore plus atroces que chez nous, notamment à cause d'hivers plus froids, d'été plus chauds, de conditions sanitaires encore plus déplorable.

Donc, 75 sdf seraient morts dans le rue en Belgique en 2014.  ( source: http://www.lavenir.net/cnt/DMF20150429_00640688 )

75/12 millions X 520 millions d'européens = environ 3500 décès.

Quel budget serait nécessaire pour enrayer cette misère en Belgique ? Probablement bien moins que le prix d'un seul chasseur F-35, n'est ce pas ?

 

09:44 | Commentaires (0) | Tags : sdf, morts, rue, 2014, europe |  Facebook |

11/12/2014

Carte des camps de concentrations aux USA

Wikistrike publie un excellent article sur les camps de concentrations US pour les ennemis de l'intérieur, à savoir les sans abris.

Ces camps, organisés par la FEMA ( sorte de protection civile ) sont en plus administrés dans l'arbitraire le plus total par des société privées, très certainement " top managées " selon des critères performants

Le problème est que aux Etats Unis il n’y a aucune guerre. Mais les sans domicile fixe sont – tacitement ou explicitement – encadrés en tant qu’ennemis combattants. Et enfermés. Sans infraction, sans procès, sans limite temporelle.

Force de travail en excès, pour le moment inemployable, donc « stockée » en attente de temps meilleurs. S’ils viendront. Et sinon laissée à macérer sous les aléas atmosphériques comme l’une des mille ghost town qui parsèment le panorama états-unien.

Il nous semble évident que le nombre imprécis d’emprisonnés dans les dizaines de camps de concentration Fema ne résultent pas parmi les chômeurs et ne « pèsent  » donc pas sur les statistiques officielles (le « taux de chômage » a beaucoup diminué dans les dernières années ; un peu de quantitative easing, un peu de lager et le jeu est fait). Comme il apparaît important que beaucoup de ces lagers fédéraux (soit « publics ») soient gérés par descontractors privés. S’il faut traiter un problème sans passer par la loi ordinaire, et en dehors de toute Constitution, qu’y a-t-il de mieux qu’une belle société privée et de fait secrète ?

A vous l’article de Massimo Bonato, donc.

*****

Des camps Fema en Caroline du Nord, on n’en sort qu’en acceptant de se faire enfiler une micropuce sous la peau.

Aux sans domicile fixe détenus dans le camp Fema de la Caroline du Nord, a été donné le choix de rester ou s’en aller, mais seulement à condition que leur soit implantée une puce. La Rfid (Radio-frequency identification) servirait à les mettre sous monitorage et à les maintenir sous contrôle, en échange de bénéfices de survie, nourriture, couvertures, vêtements.

La suite: http://www.wikistrike.com/2014/12/usa-caroline-du-nord-les-camps-de-concentration-fema-pour-les-sans-domicile-fixe.html

Ouiiii, je sais, je suis un terroriste ! J'ai quelques raisons, non ?

 

18:29 | Commentaires (0) | Tags : camps, sdf, usa, caroline, nor, fema |  Facebook |

09/01/2014

Eeeh oui, en Amérique, il y a parfois des gens qui pensent !

A tout le moins dans l'Utah ( vous savez, cet état quasi désertique, plein de mormons où il y a le Grand Lac Salé et d'autres merveilles géologiques )

John Huntsman, l’ex-gouverneur républicain de l’état de l’Utah, aux États-Unis a entrepris depuis 8 ans de fournir un logement aux sdf, à la seule condition qu'ils acceptent d'être suivis par un travailleur social. Les autorités ont calculé que cela revenait moins cher.

On devrait s'en inspirer en Belgique, pays de m..., ou pas de domicile, pas de droits, donc pas de sous, oui, mais pour avoir un domicile, faut avoir des sous. Tolérer que des sdf squattent un immeuble pour y fixer leur domicile soulagerait pas mal de misères, car dès que t'as un domicile, t'as des droits.

Mais au contraire, les normes pour pouvoir se domicilier quelque part deviennent de plus en plus sévères, donc les logements conformes deviennent de plus en plus chers. A Charleroi, sous couvert d'urbanisme, la ville fait même la chasse aux petits logements, conformes , mais trop nombreux. Dans un but que d'aucuns ont bien compris: c'est là qu'habitent les bénéficiaires d'allocations sociales: moins on en aura, meilleurs ( enfin, moins mauvaises ) seront les finances de la ville...

Merci, Monsieur Huntsman, de nous apprendre à voir plus loin que le bout de notre nez.

info complémentaire du 24/02/2014:

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2014/02/24/maison-hantee-eu-europe-il-y-a-deux-fois-plus-de-logements-vacants-que-de-sdf/