07/05/2013

Bruxelles.....

On parle beaucoup de Bruxelles et de ses problèmes....

Bruxelles se développe et devient invivable, notamment parce qu'elle doit importer des travailleurs de Flandre et de Wallonie, lesquels ne paient pas d'impôts à Bruxelles. L'attractivité de BXL pour les entreprises ne suffit pas à couvrir les énormes coûts générés par la présence d'une importante population étrangère non active.

Inutile de se voiler la face, alors qu'une partie de la population étrangère de Bruxelles constitue une population performante: hauts revenus, faible natalité, études de haut niveau, etc... , PERSONNE NE PEUT NIER qu'une importante partie de ces populations présente les caractéristiques suivantes:

- démographie élevée,

- taux de chômage élevé,

- faibles revenus, donc peu d'impôts,peu de consommation

- haute densité de population

- faible niveau d'étude

- développement d'une économie parallèle, fiscalement inactive.

- fuite d'une partie des revenus vers l'étranger, les soustrayant ainsi à la consommation intérieure

- création d'un sentiment d'insécurité chez la population autochtone et les touristes.

Selon nous, l'imitation des moyens employés par les grandes démocraties constituerait une solution élégante aux problèmes de Bruxelles. Si ces moyens peuvent sembler injustes à certains, nous ferons remarquer:

- que se montrer faible face à toutes les nations dures environnantes ne ferait que nous affaiblir davantage.

- que le score électoral des partis de la bande des 4 nous importe peu. Peu nous chaut qu'ils perdent les voix des familles belges d'origine étrangère et des bien pensants qui ne songent qu'à dépenser l'argent public : plus vite ils perdront le pouvoir, plus vite nous seront soulagés !

A l'instar de plusieurs démocraties exemplaires, telle la Suisse, une mesure d'éviction du territoire belge des chômeurs étrangers depuis plus de 12 mois engendrait rapidement un cercle vertueux:

- soulagement de notre budget chômage, estimable à 150.000 unités, donc facilement 70.000 sur Bruxelles.

- soulagement des allocations familiales et prestations sociales en tous genres ( CPAS, mutuelles )

- soulagement du budget enseignement, tant en personnel qu'en investissements bâtiments et matériel.

- rapidement, 10 à 20.000 logements pourraient se retrouver sur le marché, ce qui devrait en bonne logique générer une baisse des prix du logement sur Bruxelles. ( désolé, rien à f.. de l'avis des propriétaires qui sont des "riches ": en 20 ans , les prix des immeubles ont plus que triplé quand les salaires n'ont progressé que de 85 %, ils n'ont vraiment pas à se plaindre, leur argent a rapporté beaucoup plus qu'à la banque )

- ces logements pourraient attirer rapidement une classe moyenne qui paie des impôts et consomme plus que la population qui partirait.

- le faible taux de natalité de ces nouvelles population diminuerait les besoins en enseignement, en tirant la qualité vers le haut, car ces familles sont très exigeantes à ce sujet.

- Bruxelles pourrait donc profiter de nouveaux moyens financiers à consacrer à la mobilité, à la sécurité, à l'hébergement des belges sans logis, lutte contre la pauvreté, ce qui augmenterait son attractivité.

- Les entreprises de rénovation du bâtiment en retireraient leur part, vu l'état des immeubles qui seraient libérés.

Les autres pays, même amis,  ne prennent pas de gants avec nous quant ils ont l'occasion de nous en..er ! Nous sommes un petit pays aux moyens limités: nous n'avons ni exemple à donner, ni  cadeaux à faire !
( 470.000 chômeurs, un sixième de la population sous le seuil de pauvreté ) 

Ces mesures, combinées à une politique d'allocations familiales encourageant le 2e et le 3e enfant et surtout leurs études, pourrait faire beaucoup de bien à toutes les régions du pays. ( voir le post du 10/02/2012 "ils ont osé" consacré à ce sujet  http://democratie-nouvelle.skynetblogs.be/archive/2012/10...  )

Pour ceux qui trouvent cette mesure un peu trop sévère, j'ajouterais qu'on peut éventuellement envisager à bon compte de dédommager ceux qui sont concernés leur versant, par mensualité et sur place une indemnité de 150 euros/mois pendant 12 mois, ce qui correspond à un salaire dans la plupart des pays d'origine.

21/02/2013

Manifestation du 21 février

ca y est, les citoyens sont enfin descendus dans la rue pour signifier leur mécontentement aux politiques ( pas que le gouvernement, TOUS les politiques sont responsables: autant ceux qui approuvent les lois que ceux qui votent contre parce que ce ne sont pas leurs idées ) ( et dire qu'on paye ces gens là ! )

Il n'y a pas 36.000 solutions, avant tout, il faut de l'emploi.

Pourquoi tout va mal en Belgique: parce que "nous" sommes chers. pourquoi sommes nous chers: parce que nos patrons payent trop de lois sociales et que l'impôt des personnes physiques est trop élevé. Aussi parce que notre net disponible est trop bas: les habitations sont trop chères, l'énergie est trop chère ( échangerais volontiers ma facture de gaz contre celle d'un espagnol ), etc...

Si nos coûts diminuent, en bonne théorie, cela devrait relancer l'emploi

Nous avons déjà proposé pas mal de pistes, alors récapitulons et ajoutons en de nouvelles:

- Les fonctionnaires ne sont pas mal lotis: rejouons le coup du mois de décembre payé au budget de l'année suivante: celà leur coûtera environ 5 à 10 euros d'intérêt de découvert sur leur compte à vue: belle catastrophe, le sauvetage du pays est à ce prix !

- Pourquoi cette manoeuvre: pour financer la perte de revenu de l'état suite à une baisse des cotisations sociales et des impôts. Cette perte est temporaire, car elle devrait être compensée par une hausse de l'emploi: plus de cotisants à la sécu et à l'IPP, plus de consommation des menages grâce à l'optimisme retrouvé.

- Le tabou du taux de TVA. Si le taux de 21 % sur les biens de consommation est déjà excessif, par contre un relèvement à 7 % du taux réduit sur les travaux de rénovation ne devrait pas faire baisser les carnets de commande, ni intensifier le travail au noir. C'est assez comique: bien que nécessaire à certains pour financer des travaux indispensable, ce taux de TVA touche surtout les plus riches ! ( Alors que les pauvres paient 21 % de TVA sur leur énergie et n'ont pas de sous pour changer leurs chassis afin de l'économiser ! )

- Dénonciation par le parlement de la directive Bolkenstein: en France, il y a 300.000 travailleurs Bolkenstein, donc, je suppose 50.000 chez nous. Non seulement ces travailleurs - en toute légalité - ne rapportent rien à l'état, monopolisent nos emplois bâtiments, mais en plus ne peuvent même pas s'intégrer chez nous tellement ils sont mal payés. Les travailleurs nécessaires sont disponibles chez nous: il n'y a que des employeurs qui ne veulent pas les payer,( sous couvert de faire la fine bouche )  préférant augmenter leurs bénéfices. En matière de recrutement: qui veut, peut. J'accepte le défi !

- Les emplois étudiants sont une aubaine pour les étudiants, mais surtout pour les patrons ! Une heure prestée est une heure prestée: il n'y  a pas de raison pour que les patrons en profitent pour augmenter leurs bénéfices. Un étudiant qui travaille et ne rapporte quasi  rien à la Sécu et rien à l'IPP, c'est un chômeur qui coûte !  A travail égal, coût égal ! Y compris pour le précompte: s'il est perçu, puis remboursé, c'est de l'épargne obligatoire pour l'étudiant et des sous pour financer la baisse des charges sociales.

- Que les politiques donnent l'exemple: suppression des indemnités de départ pharaoniques pour changement d'assemblée ( Bravo Mme Hoyos qui a renoncé à 100.000 euros ! ) , baisse du salaire des parlementaires: 6000 euros /mois, c'est cher pour siéger 2 jours/semaine, surtout qu'ils disposent d'un assistant parlementaire mi-temps pour les aider dans le boulot qu'ils ne peuvent exercer pendant de temps: la politique est et doit rester un apostolat

- Suppression totale des cumuls - nous nous sommes déjà exprimé sur ce point -. Si les postes doivent absolument être occupés ( genre administrateur d'intercommunale ), il y a 500 à 2000 emplois à créer, pour la plupart accessibles à des chômeurs âgés unilingues.

- Nous nous sommes déjà exprimé sur le rabotage des pensions élevées, notamment en cas de cumul pension privée + publique, la publique ne devant à servir qu'à l'appoint.

- Tant qu'on y est, il est évident qu'il y a trop de ministres ( tères), dont les cabinets nous coûtent des fortunes et aussi trop de députés: de toutes façons, les partis votent en bloc !

- Diminution drastique des subsides aux partis: pourquoi augmenter la puissance des partis au pouvoir et leur permettre de distribuer des emplois à l'envi à leurs membres. les partis ne touchent pas de cotisations ? Une partie de ces subsides devraient au contraire être distribués aux petits partis pour financer des locaux convenables et des collaborateurs permanents pour leur permettre de devenir efficaces. Que peuvent quelques bénévoles contre des machines de 60 collaborateurs ? Facilitons l'installation d'une vraie démocratie.

- Mobilisation des agents immobiliers et des propriétaires. Le marché de l'immobilier s'est professionnalisé sous l'impulsion d'une loi due au lobbying des agents immobiliers. Résultat: les prix des maisons triplé, voire quintuplé en 20 ans quand les salaires ne progressaient que de 85 % . Résultat: nous devons réclamer plus à nos patrons pour qu'il nous reste un revenu résiduel correct pour survivre. Les banques ne prêtent plus que 80 %: c'est normal: les ruines sur terrain qu'on nous vend ne valent pas plus !

- remplacement des intérêts notionnels par une " réserve immunisée pour investissement ", c'est à dire, soustraction à l'impôt des sociétés de sommes, placées selon des critères bien précis et destinées à financer des investissements créateurs d'emplois. Un deal win-win !

Voilà comment nous voyons " la mobilisation des forces vives du pays "

11/06/2012

Pas de censure en Belgique ?

A d'autres ! heureusement que nous restons vigilants !

Intervention de notre fidèle lecteur Satanix, supprimée 2 fois sur Le Soir à propose d l'article " Les grands partis s'essouflent-ils ? ". Les gens du Soir ont-ils peur que le public s'aperçoivent que leurs élus sont "incompétents, cumulards et prévaricateurs ? " Tout le monde est au courant !

24] satanix dit le 11/06/2012, 11:42

Ce débat évoque l'exergue du site www.democratie.be.ma : " Lassé de voir qu'on élit ( et paye) des politiciens uniquement pour que leur parti continue à être élu, j'ai décidé de publier quelques idées et de faire connaître quelques réalités". Tous ces gens, entourés de collaborateurs qui n'ont pas de problèmes de fin de mois n'ont aucune envie d'appliquer les solutions qui leurs sont proposées de peur de perdre quelques voix. ( Mais qu'est ce qu'on en a f... de la réélection de mandataires incompétents, cumulards et prévaricateurs, nous ce que nous voulons c'est que notre quotidien s'améliore, pas des lois et des règlements inobservables à l'envi ! ). Nos compatriotes votent pour le parti qui le dérange le moins. Je réclame sur mon bulletin de vote une case: "aucun de ces choix ne me convient". Voter, chez nous c'est simplement essayer de limiter la casse !