27/05/2016

La directive Bolkenstein...

c'est déjà moche: elle permet à des entreprises de chez nous d'employer au rabais des travailleurs issus de la Communauté Européenne, par exemple des syldaves ou des bordures à des tarifs ridicules, sans qu'ils compensent le chômage qu'ils créent chez nous par des lois sociales ou des impôts, puisqu'ils sont payés dans leur pays d'origine par une " société sous-traitante "

En plus, comme ils sont mal payés et que de toutes façons, ils n'ont rien d'autre à f.... , ces braves gens travaillent 50 à 60 heures/semaine, histoire de pouvoir bouffer dans notre pays, forcément plus cher que le leur.

Donc, ils ne génèrent pas 1 poste de chômeur/ouvrier, mais bien 1 et demi.

Mais , il ne faut pas croire que tout est roses et violettes dans leur pays:

Lisez par exemple à quel régime de travail forcé sont réduits des travailleurs Nord Coréens en Pologne dans les grands chantiers et les chantiers navals: ils sont nourris, logés " à la coréenne", ne touchent pas leur salaire en Pologne. Mais bien un salaire Nord Coréen en Corée du Nord.

Si ça ne suffisait pas: cette combine permettrait à 2 milliards de dollars /an de rentrer en Corée, nonobstant les embargos mis en place.

Et apparemment, l'inspection du travail polonaise ne peut pas y faire grand chose:

Des Nord-Coréens soumis au travail forcé, au coeur même de l'Union européenne ? Ça paraît difficile à croire. Et pourtant, une enquête de VICE a trouvé des preuves montrant que des Nord-Coréens sont forcés au travail en Pologne. Leurs salaires semblent passer par tout un réseau d'entreprises pour finir dans les poches du Parti des travailleurs de Corée.

VICE a eu accès à des documents confidentiels tels que des contrats de travail, des certificats de paiement, des registres de noms, des copies de passeports, et des extraits d'une liste de personnes qui a été sortie clandestinement de Corée du Nord. Ce dernier document indique qu'une entreprise polonaise pourrait être dirigée par un membre haut placé de l'armée nord-coréenne.

Cette enquête a été motivée par la mort d'un Nord-coréen qui travaillait comme soudeur sur un gros chantier naval dans la région de Varsovie. ll souffrait de brûlures sur 95 pour cent de son corps. L'accident est arrivé parce qu'il n'avait pas de protections adéquates et parce que l'on ne respectait pas les procédures de sécurité. C'est ce que nous a dit, Tomasz Rutkowski, inspecteur du travail en charge de ce chantier.

 

https://news.vice.com/fr/article/du-cash-pour-kim-comment-des-nord-corens-se-tuent-la-tache-en-europe

Ah oui ! Dernier détail: si vous êtes travailleur Nord Coréen en Europe, évitez d'y avoir un accident !

 

 

14/05/2013

63 milliards ! On rêve ! Si ! Si !

Et je ne suis pas le seul à le penser ! na na nère !

http://jn.lesoir.be/#/article/41968 

Le professeur Pierre Pestiaux de l'UCL aussi !

( lirait-il democratie-nouvelle ? )

01/05/2012

J'aimerais qu'on m'explique...

Le sujet de ma réflexion:

" les sans papiers dénoncent leur conditions de travail..."

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20120501_00153274

BRUXELLES - À l’occasion de la fête du 1er mai, des sans-papiers ont tenu à dénoncer la précarité de leurs conditions de travail.

Tenant un stand d’information rue de Stalingrad à Bruxelles, ils se sont notamment interrogés sur leur place dans la « lutte des travailleurs ». Ils ont également souhaité rappeler la problématique du permis de travail B promis à des milliers de sans-papiers dans le cadre de l’opération de régularisation de 2009.

Selon eux, cette régularisation a conduit à l’émergence d’une nouvelle classe de sans-papiers qui se trouvent dans une situation « d’exploitation légale ». Ils estiment en effet que, même si une personne est régularisée, son séjour dépend entièrement de la personne qui l’embauche.

bref, j'aimerais qu'on m'explique comment des gens dont la présence est illégale sur le territoire européen, peuvent se plaindre des conditions de travail que leur font supporter des gens qui n'ont pas à les employer ?

Que fait la police ?

Déjà ce stand aurait dû mener à des arrestations !

Quand donc empêchera-t-on ces pauvres gens de venir se faire exploiter chez nous ?